Jouer la carte de la transparence

Au delà de son aspect légal, la transparence est surtout un art de communiquer, en particulier dans les situations sensibles. C'est une qualité humaine qui permet de favoriser la relation adulte-adulte mais surtout une philosophie du travailler ensemble à cultiver au quotidien.

Favoriser la relation adulte-adulte

Dans le flux et la densité d'informations actuelles, il peut être facile voire tentant de faire de la rétention. Les conflits d'intérêts et autres luttes de pouvoir se construisent autour de l'infantilisation et de la division, ne dit-on pas d'ailleurs "diviser pour mieux régner". Ces comportements sont non seulement contreproductifs mais également dénués de sens à l'heure du tout numérique ! 

La transparence est un véritable outil pour les activités nécessitant confiance et connaissance, ils favorisent des relations de collaboration saines.

Concilier transparence et confidentialité

Toujours liée aux questions touchant à la finance ou à la gestion des situations sensibles, la transparence a bien-sûr sa place à prendre ET surtout, prend plus de sens à être transposée dans les pratiques terrain au plus proche des collaborateurs  de l'entreprise. Attendre la franchise de quelqu'un ou d'une entité est légitime, elle demande cependant un savoir être et un savoir faire particuliers, voici une proposition mémo-technique pour l'intégrer à ses pratiques managériales : transPPParence.

1. Gardons à l'esprit que la transparence est avant tout un concept de Perception. La majorité des salariés sont consensuels et savent que l'entreprise conservera une partie de secret, une fois ces éléments identifiés, elle acceptera donc les informations fournies si elle les perçoit justes et légitimes.

2. ... A condition qu'elles s'inscrivent dans une certaine Posture. Un manager, s'il est tenu à un droit de réserve, ne peut rester muet face aux questions insistantes des membres de son équipe. Ses réponses devront être fiables et claires, réactives et assertives. Enfin, mettre en place un agenda de communication sera très utile en cas de temps de crise, chacun sera où et quand l'information sera transmise.

3. Pragmatisme : "Il n'y a pas de transparence, il n'y a que des preuves de transparence", ce sont les actes, les attentions quotidiennes qui nourrissent le sentiment et permettent petit à petit de motiver, susciter l'appartenance et établir un juste équilibre relationnel.

Certains outils numériques se positionnent pour apporter plus de transparence dans les entreprises, c'est le cas de Glassdoor par exemple. D'autres PME innovantes l'ont intégré depuis bien longtemps et la pratique au jour le jour :

Interview de Antony Priou, Fondateur d'APC Management.

La société APC Management est implantée à Carquefou. Depuis 2006, elle forme les salariés en intra entreprise et conseille les dirigeants dans l'évolution de leurs pratiques, à la fois managériales et de gouvernance.

Comment se concrétise la transparence chez APC Management ?

Comme nous sommes une petite structure avec un modèle de consultants indépendants associés, la transparence est une évidence et elle concerne bien évidemment le partage des données financières du cabinet et la stratégie de développement. De la même manière, nos règles de fonctionnement interne sur les contributions / rétributions sont établies clairement dès le départ. J’aime beaucoup la formule “mieux vaut se définir que se défendre”. Plus on est clair sur le cadre de fonctionnement, moins il y aura de malentendus et de frustrations. Cependant, la transparence va au delà de ces données d’activité, elle concerne aussi les relations humaines au sein du cabinet. Nous essayons de développer une collaboration basée sur le oser dire. La transparence, c’est aussi à mon sens, la capacité à dire les choses qui sont difficiles à dire. Un comportement ou un message inadapté mal vécu par l’entre nous doit pouvoir être partagé. Les non-dits peuvent être destructeurs pour l’ambiance de travail.

Comment gérer la notion de confidentialité ?

On peut répondre à cette question à différents niveaux :

Au niveau de nos produits, nous avons créé une grille de lecture avec un test de profil associé pour déterminer son style de manager (le test CCOALA). Bien évidemment, l'algorithme qui encode ce test est confidentiel. En dehors de ce développement maison, je me rends compte qu’aujourd’hui, il est difficile de maintenir une propriété intellectuelle ou à tout le moins une propriété d’usage sur des éléments de contenu car avec la révolution numérique, on peut accéder à n’importe quel savoir sur internet. Ce qui fait la différence dans notre métier, c’est la qualité de l’animation ou de l’accompagnement de l’intervenant et non pas le contenu qu’il utilise.

Au niveau de l’équipe, quand une personne veut préserver certaines partie d'un sujet le concernant, c’est à lui de se fixer la règle dès le départ et d’agir en conséquence. Je suis amusé de constater que les personnes qui hurlent au loup en dénonçant les dérives du “Big Brother is watching you” de notre société sont celles qui vont afficher des photos de leur vie intime sur facebook sans gérer les paramètres de...confidentialité !

Au niveau de nos clients, nous sommes cette fois garants de la confidentialité car nous sommes parfois associés à des données commerciales, stratégiques ou personnelles dans le cadre de nos missions. Cela m’est arrivé cette année de refuser d’évaluer des managers à l’issue d’une formation car la demande m’avait été formulée a posteriori. Enfin, dans le cadre du coaching, une grande partie des échanges reste confidentielle. Mais si au cours d’une intervention, je détecte un problème important pour l’organisation, je me dois en transparence avec les personnes qui me l’ont soumis chercher à le résoudre car mon client final me paye pour améliorer son fonctionnement. Là encore, oser dire les choses est une posture essentielle pour progresser.

Est-ce que vous exigez de la transparence de la part de vos parties prenantes dans votre écosystème professionnel ?

Le partage de la valeur transparence pose question avec nos clients. Que faire lorsqu’un client qui pèse dans le chiffre d’affaires ne joue pas cette carte de la loyauté ? Nous sommes heureusement rarement confronté à ce dilemme, la grande majorité de nos clients sont honnêtes. Par ailleurs, comme nous nous inscrivons dans une relation de long terme, la transparence a été posée comme un préalable.

Vis à vis de nos fournisseurs, nous privilégions la transparence dès le démarrage d’un projet comme une condition de succès pour la suite. C’est le cas notamment sur les questions budgétaires et de délais. Rien ne sert de ne pas jouer carte sur table dès le départ. Avec nos partenaires sur les missions de conseil ou autres, la transparence est encore une fois capitale.

Personnellement, c’est un point de passage obligé pour pérenniser une relation sur le long terme. Un consultant qui ment sur ses compétences pour obtenir une mission ou sur un débrief suite à un séminaire mitigé, c’est rédhibitoire !

Media