Le collaboratif : quand l'intelligence collective facilite la gestion de projet

Depuis quelques années, les organisations hiérarchiques traditionnelles tendent à se transformer. Dans le management collaboratif, il n'y a plus de différence entre le social et le business. L'idée principale est de faire fonctionner l'intelligence collaborative pour arriver ensemble à mener un projet plus facilement en montant en compétences, individuelles et collectives.

"Tout seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin" ... dit le proverbe Africain !

La dualité individu-collectif est autant mise en avant dans cette maxime que dans l'entreprise. Et paradoxalement, si la dynamique de groupe a une importance capitale dans les façons de faire et de réfléchir, la collaboration se recentre sur le collaborateur lui-même.

A condition que ce collaborateur soit motivé, il va alors pouvoir faciliter la gestion du projet en acceptant d'utiliser de nouveaux outils, de nouveaux schémas de pensée et en créant sa propre valeur.

Le travail collaboratif à l'heure du digital

Si Internet a révolutionné notre façon de communiquer ou de consommer, elle a aussi un impact sur la façon de collaborer au travail. L'entreprise 2.0 n'est plus réservée aux grands comptes ou grosses PME, elle touche également les TPE, indépendants et même les associations. Auparavant, un équipement de vidéoconférence coûtait plusieurs milliers d'euros, de nos jours avec des solutions comme Skype, c’est à la portée de tous et gratuitement.

Par ailleurs, dans ces nouvelles lois spatio-temporelles, nous avons la capacité à partager simplement l’information. Au cas où vous ne les connaissiez pas encore, voici une liste courte et non exhaustive des outils malins utilisables en fonction de vos besoins :

  • Organiser un événement à plusieurs - Doodle
  • Stocker en mode cloud - DropBox
  • Partager vos fichiers - Google drive
  • Réaliser une vidéoconférence - Skype
  • Envoyer des fichiers volumineux - WeTransfert
  • Gérer un projet - Planzone

Derrière les outils technologiques, les hommes...

Les NTIC ne font cependant pas tout ! Nous en parlions il y a quelques temps, par exmple le neuromanager est garant de l'intelligence organisationnelle et de la bonne ambiance dans le travail de collaboration.

Nous n'avons jamais autant généré d’informations qu'aujourd’hui et à l’ère de l’infobésité, la capacité humaine à transmettre et se focaliser sur la bonne information est essentielle. Sous le flux constant, nombreux sont ceux qui se noient mais quelque part à Saint Sébastien sur Loire, Claire-Marie Allard, consultante et formatrice PNL manie les outils digitaux à la perfection :

Claire Marie Allard, formatrice PNL Nantes Pourquoi avoir choisi le travail collaboratif ?

Notre métier de consultant est un métier de nomade. Nous travaillons la plupart du temps à distance et nous utilisons en permanence les outils collaboratifs. Par exemple, beaucoup de fichiers de travail sont partagés sur Google Drive : planning de l’équipe, fichier de facturation, propositions commerciales, planning d’utilisation des locaux.

Comment cela se répercute concrètement dans tes journées, ce n'est pas un peu chronophage ?

La répercussion est très positive : il y a  peu de contraintes ou de freins à l'activité quotidienne. Loin d'être chronophages, ces outils sont un véritable gain de temps et un accès en temps réel aux informations dont je peux avoir besoin où que je sois. Il y a moins de cloisonnement et je ne dépends plus du bon vouloir d'un tiers pour recueillir les éléments nécessaires avant une action ou une décision. La seule limite à cela pourrait être la question de l'accès à internet, mais les solutions mobiles sont vraiment de plus en plus opérationnelles et certains services premium permettent même de travailler hors connexion !

A ton avis, tout le monde peut-il appliquer le travail collaboratif ?

Oui ! Toute personne qui le souhaite peut utiliser le travail collaboratif. Il existe tellement de solutions différentes et le premier niveau d'outil est tellement à la portée de tous en terme de coût ou d'ergonomie que je ne vois pas bien ce qui pourrait en empêcher l'usage. J'imagine qu'il faut simplement s'assurer de ne pas se servir du travail collaboratif uniquement pour le principe, mais surtout pour faciliter, fluidifier et optimiser son activité.

Media